cybercriminalité

Depuis le début du confinement, il s’avèrerait que la cybercriminalité se soit accrue, et que certains se soient fait pirater leur compte, je parle notamment pour les réseaux sociaux.

 

La cybercriminalité : nous pensons toujours (et à tort) que ça n’arrive qu’aux autres !

cybercriminalité

Dimanche dernier, j’ai eu un appel d’une de mes clientes, affolée car elle ne pouvait plus entrer sur son compte Instagram, et puis surtout, toutes les données avaient été changées, jusqu’au nom d’utilisateur. Bien évidemment, au début de notre collaboration, j’avais remarqué la simplicité de ses mots de passe, mais je n’avais rien dit. En effet, le choix des mots de passe est personnel.

Cybercriminalité : cas de figure

Mais Dimanche, la donne a changé, je me suis sentie responsable de ne pas avoir évoqué ce sujet avec elle plus tôt. Alors nous avons abordé la discussion du choix des mots de passe. Pour beaucoup, la simplicité est encore de mise. Je me rends compte que beaucoup choisissent la simplicité du « bibi56 » et sur plusieurs plateformes pour s’en souvenir et ne pas à avoir à ouvrir un document sécurisé, dans lequel se trouvent une multitude de mots de passe qui pourraient faire pâlir un codeur 😉

Néanmoins, il faut bien l’avouer, Internet a des avantages et des qualités, mais représente une menace pour les données (surtout si ces dernières ne sont pas protégées). Bien évidemment, ma cliente me demandait pourquoi ce n’était pas une grosse enseigne qui était la cible de ces cyber attaques ?

Tout simplement parce qu’ils sont prévoyants ! Je lui expliquais qu’en entreprise, les mots de passe des ordinateurs étaient régulièrement changés, ainsi que ceux des réseaux sociaux. Moi-même, je me protégeais avec des mots de passe assez forts.

Community Manager : est-ce de notre responsabilité d’informer ?

Je répondrais oui ! Après la discussion avec ma cliente, je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas de mal finalement à lui dire que les mots de passe choisis étaient plus que déconseillés et stratégiquement très mal choisis. Il a fallu en arriver à une circonstance aussi triste pour en faire le constat. Ce que je pensais être le problème de mon client est devenu le mien. Désormais, j’ai décidé qu’il en était de ma responsabilité d’informer le client sur la teneur de son/ses mot(s) de passe.

En cette période où la cybercriminalité augmente, n’hésitez pas à réviser l’ensemble de vos mots de passe. Et puis, au même titre que les grandes entreprises, pensez à les changer régulièrement (au moins une fois par an).

Et vous, êtes vous bien protégés ?

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *