La vérification de l’orthographe et de la grammaire est un point important et nécessaire lorsque l’on écrit des textes. Tout le monde ne bénéficie par d’un relecteur/correcteur comme dans les rédactions de quotidiens ou encore les agences de traduction et de contenu. Bien que l’outil de traitement de texte Word surligne vos fautes, il est parfois nécessaire de travailler avec un correcteur, surtout lorsque l’on rédige des textes courts directement en ligne, par exemple sur les réseaux sociaux. Personne n’est à l’abri d’une faute d’orthographe, ou tout simplement d’une faute de frappe, que l’oeil ne capte pas forcément au premier regard. Voici quelques outils en ligne que vous pourrez sauvegarder dans une liste de favoris (outils) et à utiliser dès que vous devez rédiger un texte en ligne.

Scribens : vérificateur d’orthographe et de grammaire

Sribens est un outil sympa et facile à utiliser. Vous tapez votre texte (ou vous copiez et collez), vous cliquez sur « vérifier ». L’outil détecte les fautes. En cliquant sur le mot où se situe l’erreur, l’outil vous propose un choix alternatif de mots. Toutefois, en cas de faute de frappe assez lourde, comme « cocrecteurs », l’outil ne trouve pas forcément la bonne correction. A vous donc de le changer. Là, il s’agit d’une faute de frappe, il est évident qu’il s’agit du mot correcteur. Toutefois, l’erreur a été identifiée et c’est le but recherché avec cet outil, outre les fautes d’orthographe ! Scribens permet également de vérifier quelques règles grammaticales et met un dictionnaire à votre disposition avec lequel vous recherchez la définition d’un mot, sa conjugaison, son synonyme/antonyme et son acronyme.

Cordial : votre correcteur linguistique

Cet outil dispose d’une version simple et gratuite, idéale pour corriger les fautes de vos textes courts. Dans un de mes exemples, « tapé votre texte et cliqué sur corriger, j’ai délibérément fait la faute. L’outil ne peut reconnaître si vous désirez utiliser l’infinitif ou la seconde personne au pluriel. L’outil détecte la faute dans son ensemble. Personnellement, c’est aussi ce que je recherche. Je tape parfois trop vite, et je suis plutôt sujette aux fautes de frappe qu’aux fautes d’orthographe. Ce type d’outil permet un certain confort et assure un minimum les arrières. Toutefois, dans le second exemple, avec un grand nombre d’erreurs délibérées, l’outil les a toutes détectées. Il les corrige et offre des explications grammaticales sur chacune d’entre elles. Il est possible d’acheter le logiciel (pour les producteurs de contenu) mais la version en ligne est suffisante pour la vérification des contenus succincts et pour les publications immédiates en ligne !

Language tool : pour une bonne relecture

Language tool est un outil de correction en ligne dont la version gratuite est simple d’utilisation comme les deux précédents. Vous tapez votre texte dans le champ prévu à cet effet, vous cliquez sur « vérifier le texte ». L’outil surligne les fautes détectées. En cliquant sur les erreurs, vous disposez d’une explication brève qui vous permet de rectifier (faute de frappe, faute d’accord, faute de grammaire). La version gratuite vous permet de vérifier un texte allant jusqu’à 20 000 caractères. Il est possible de vérifier des contenus dans d’autres langues tel l’anglais, l’allemand, l’espagnol.

Bien que ces outils soient très utiles, rien ne vaut une relecture à tête reposée. Il m’est arrivé parfois de laisser passer des fautes après une relecture immédiate. Je relis dès la rédaction terminée, mais je m’offre le luxe d’une relecture supplémentaire plus tard à tête reposée. C’est souvent à ce moment que l’on perçoit des erreurs indétectables une journée plus tôt. Je dois avouer aimer ces trois outils, à vous de choisir celui que vous préfèrerez. Je tape principalement mes textes sur un document Word, car ils sont destinés au blog, et j’utilise donc le correcteur de texte, intégré à Word. Ces outils sont pratiques pour les publications en ligne immédiates et la vérification du contenu. Par exemple, il m’arrive parfois (après avoir trouvé un lien intéressant à partager sur Facebook), de taper directement le texte dans le réseau social, que je programme pour ensuite l’intégrer dans mon éditorial. C’est dans ce cas où ce type d’outil s’avère utile. Ou inversement, car j’élabore mon éditorial sur un tableur Excel, et celui-ci ne reconnaît pas les fautes. Et si il n’y a pas une reconnaissance intuitive en ligne qui détecte les erreurs, ces outils me sont d’une grande aide.
Et vous, utilisez-vous des correcteurs ? Quelles sont vos astuces pour ne pas laisser passer les fautes ?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez l’actualité du blog.